Le surfaçage est l'opération qui consiste à surfacer.

Le surfaçage du béton consiste donc en l'homogénéisation de la surface du béton.

Il rend compacte la surface du béton et lui permet d'être plus lisse et plane.

Autrement dit, il s'agit du résultat obtenu après un traitement de finition d'une surface en béton.

Généralement, le surfaçage est limité à un talochage permettant ainsi d'avoir un sol à la surface un peu rugueuse.

Mais, on peut peaufiner le résultat en faisant en sorte d'avoir une surface plus lisse.

Il est également possible de le modifier compte tenu du rendu esthétique voulu.

Il n'est alors pas rare de voir que la finition du surfaçage s'accompagne de la mise en œuvre de différents procédés de bétons décoratifs, notamment le béton lissé, le béton imprimé, etc.

Comment faire le surfaçage du béton?

Les différents cas de réalisation du surfaçage du béton

Les spécialistes des constructions utilisent la technique du surfaçage du béton soit dans la construction de nouvelles structures, soit dans le cadre de la rénovation de sols en béton.

Lorsqu'elle est réalisée pour de nouvelles structures, sa mise en œuvre se fait pour des sols en béton intérieurs qui devront rester naturels.

Dans ce cas, le surfaçage assure l'élimination des défauts saillants qui figurent sur la surface du béton.

Ainsi, la surface n'est plus rugueuse. On obtient une surface de béton plane et lisse.

Il faut notifier que ce sont les professionnels spécialisés dans le dallage qui réalisent ce procédé dans ce cas.

Le surfaçage du béton est employé également pour les travaux de rénovation quand les sols sont dégradés.

Ici, il est réalisé pour permettre l'amélioration de la surface en corrigeant les imperfections intervenues sur le sol.

On obtient à la fin un sol ayant une surface très lisse qui fait croire à un béton nouvellement fait.

Dans le cadre d'une rénovation, il est possible de solliciter les applicateurs agréés par les fabricants de machines pour sa réalisation.

Quels sont les outils dont on a besoin pour réussir le surfaçage ?

Plusieurs matériels sont utilisés afin de surfacer un béton de manière impeccable. Ces outils peuvent être de deux sortes : manuels et mécaniques.

Les outils manuels pour le surfaçage du béton

En général, les techniciens du bâtiment se servent des outils manuels pour rendre lisse la surface du béton. Ce sont la taloche et la lisseuse.

  • La taloche : cet instrument permet l'aplanissement de façon manuelle du béton. Il peut être en bois ou en matière plastique. Mais, l'idéal est de choisir une taloche en bois puisque celle en plastique ne favorise pas la bonne manipulation du béton.
  • La lisseuse : elle permet le traitement de la surface du béton sans pouvoir marcher là-dessus.
Surfaçage dalle béton

Les outils mécaniques

L'hélicoptère est le seul outil mécanique qu'on utilise pour le surfaçage dalle béton. Il allie les performances de la taloche à celles de la lisseuse.

D'autres personnes le désignent sous l'appellation « truelle mécanique » ou « lisseuse mécanique ».

L'hélicoptère est équipé d'un moteur et est composé de pales d'ébauche qui assurent plusieurs rôles.

Cependant, il convient de distinguer les pales d'ébauche qui permettent le talochage du béton des pales de finition qui remplissent la fonction de lissage et des pales mixtes qui assurent les deux fonctions à la fois (talochage et lissage).

L'hélicoptère est doté aussi d'un manche pliable qui permet de minimiser l'encombrement.

Le surfaçage avec des instruments manuels

Tout commence par le coulage du béton. Pour le faire, vous aurez besoin du ciment, des agrégats encore appelés granulats, de l'eau et des adjuvants (ce sont des produits chimiques qui assurent au béton des caractéristiques particulières).

Une fois que tous ces constituants sont réunis, la préparation du béton peut être réalisée.

Quand le béton est coulé, vous le tirez par « bandes » de 60 à 70 cm. Après, on enclenche la phase du talochage.

Rappelons que le talochage s'effectue au fur et à mesure que le béton est tiré. Ensuite, vous entamez le lissage de la surface du béton.

Pour que le travail soit parfait et efficace, vous devez installer une sorte de passerelle pouvant servir de moyen d'accès aux zones dans lesquelles vous faites le talochage et le lissage.

Le surfaçage avec le matériel mécanique

Comme décrit dans le cas où vous désireriez utiliser les outils manuels, vous débutez aussi avec le coulage du béton.

Ici, le procédé commence lorsque le béton a rejeté son eau. Vous devez avoir l'assurance que le béton est bon.

Les termes utilisés par les ingénieurs bâtiments est que le béton doit « porter son homme ».

Pour les profanes, cela veut dire que le béton doit jouir d'une bonne résistance pour que l'hélicoptère puisse être posé par-dessus.

Il faut noter que la durée d'attente varie en fonction de la météo.

Généralement, elle est comprise entre deux à trois heures. Toutefois, elle peut descendre jusqu'à une heure dans la période estivale et aller jusqu'à six heures pendant l'hiver!

Or, la détermination du temps d'attente est très primordiale, si vous ne voulez pas être confronté à un béton très dur ou trop mou à travailler.

Quand le béton est très rigide, vous n'avez plus la possibilité de bien réaliser le lissage.

En effet, les granulats ne peuvent plus être cachés. Dans le cas contraire (c'est-à-dire si vous n'avez pas accordé le temps minimum au béton pour se sécher), il ne pourra pas supporter le poids de l'hélicoptère.

Une fois le délai de séchage est défini et respecté, on fait passer à plusieurs reprises l'hélicoptère.

Quelques dispositions préalables

La mise en œuvre du surfaçage du béton est complexe et nécessite que vous preniez certaines précautions pour la réussir.

Déjà, il est important que vous prépariez bien le sol qui doit accueillir le béton. En effet, le sol doit être propre pour permettre une bonne adhésion des produits.

Vous pouvez le faire en recourant à des méthodes comme le sablage (projection du sable), le grenaillage (projection de la grenaille) ou le nettoyage à haute pression.

Aussi, il faudra s'assurer de la qualité du béton. Ceci vous évite des désagréments comme l'apparition des micro-fissurations sur la surface du béton après la mise en œuvre.

En fonction de chaque cas de réalisation, des mesures de prévention existent pour éviter ces problèmes.

Vous devez faire un test de dureté s'il s'agit d'une rénovation.

Mais, quand c'est une construction nouvelle, vous devez considérer plusieurs paramètres à savoir la résistance du béton, son ouvrabilité et les propriétés des granulats devant servir à sa réalisation.