S’attaquer à ses travaux soi-même présente plusieurs avantages. Mais il faut avoir certaines notions de base. Surtout lorsque les travaux en question nécessitent l’usage de béton.

Ce matériau est dosé selon des mesures bien précises en fonction du résultat attendu. Composé d’eau, de ciment, de gravier et de sable, voici comment doser le béton en seau.

Comment calculer le dosage du béton au seau?

C'est quoi le dosage du béton en seau?

Le dosage du béton au seau s’effectue pour des travaux peu conséquents ou de petites envergures. Voici trois façons de réaliser un bon béton pour réaliser ses travaux comme un professionnel.

La méthode du 1, 2, 3

C’est sûrement la méthode la plus simple pour obtenir un bon béton. Il suffit de mélanger 1 seau de ciment avec 2 seaux de sable et 3 seaux de gravier.

Mais pour que tous ces éléments se mélangent et se relient entre eux, il faut l’élément phare : l’eau. Un demi-seau suffit pour obtenir un bon béton.

La technique de 300 kg par mètre cube

Pour expliquer le principe, nous allons nous appuyer sur la réalisation d’un béton de 100 litres. Les matières premières ne changent pas. Il faut de l’eau, du ciment, du gravier et du sable. Pour avoir de quoi se référencer, notre exemple va se diviser en 2.

Pour ce qui est du seau, il s’agit d’utiliser un seau de maçon et pas n’importe quel seau trouvé sur le commerce. Généralement, sa capacité varie entre 10 litres et 12 litres.

Pour commencer, il faut 30 kg de ciment. À cela, s’ajoute à peu près 88 kg de sable. Avec un seau comme élément de mesure, il faut compter entre 5,5 seaux de sable. Puis, il faut 110 kg de gravier soit 7 seaux et demi lorsque nous utilisons un seau de maçon. Enfin, il faut relier tous ses éléments entre eux avec 15 litres d’eau ou 1 seau et demi d’eau en seau de maçon.

Avec tous ces ingrédients, vous obtenez 100 litres de béton qui peut être utilisé pour la réalisation de divers travaux. C’est le cas pour une dalle piétonne.

La formule des 350 kg par mètre cube

Cette troisième formule va toujours se baser sur la réalisation d’un béton de 100 litres.

35 kg de ciment se traduisent approximativement par 35 kilos pesés avec un seau de maçon. Pour arriver aux 100 kilos de béton recherché, il faut ensuite utiliser 82 Kilos de sable. Cela revient à remplir 5 fois le seau.

Ensuite, il faut peser 113 kilos de gravier ce qui fait l’équivalent de 7 seaux et demi. Il ne faut pas oublier qu’un seau de maçon a en moyenne une capacité de 10 à 12 litres. Enfin, il est nécessaire d’utiliser 17 litres et demi d’eau ou l’équivalent de 2 seaux de maçon.

Les matériaux pour faire le dosage

Pour réaliser un bon mélange de tous les composants grâce au dosage du béton au seau, il faut avoir les bons matériaux.

Le gravier

C’est du sable à l’aspect grossier. Il s’agit de fragments de minéral dont la dimension varie entre 2 mm et 75 mm. Il existe donc différentes sortes de gravier. Ils sont nécessaires pour renforcer la consistance du béton une fois qu’il est sec.

Le ciment

C’est un composant qui permet de relier des éléments entre eux. Il existe différentes nuances de ciment en fonction de l’usage auquel il est destiné. Par exemple, il y a du ciment pour faire la fondation d’une bâtisse. Puis, un autre type de ciment pour les travaux de dallage, etc.

Le sable

Présenté sous forme de granulat, le sable aussi se décline sous différentes dimensions. Il y a le sable fin, celui de taille moyenne et celui qui ressemble au gravier. Le choix du sable dépend de son usage. Pour du béton, le sable moyen et le gravier sont les options à prendre.

Comment faire le mélange?

Comment faire le mélange?

Pour faire un mélange de béton ou une gâche, il y a 2 modes de procédures. Il y a la partie manuelle qui est réalisée à la main. Puis, il y a l’autre méthode qui a recours à l’utilisation d’une bétonnière.

Le gâchage manuel

Dans cette démarche, le premier geste consiste à s’assurer que le sol qui va accueillir le mélange soit bien propre. Ensuite, il reste à doser les ingrédients comme ils sont indiqués plus haut.

La première étape vise à mélanger le sable avec le gravier en utilisant une pelle. Pour que ces 2 éléments soient bien homogènes, il faut effectuer la démarche du « petit à petit ». C’est-à-dire qu’il faut les verser en petit tas au fur et à mesure de la démarche.

Ensuite, nous pouvons verser le ciment en petit tas également. Il faut mélanger tous les composants afin d’obtenir encore une fois un rendu homogène.

Enfin, à l’aide de la pelle, il faut faire en sorte que le mélange ait une forme conique. Puis, il faut venir creuser un trou juste au milieu de cône. Il va servir à recevoir l’eau qui sert de « reliant » entre les différents éléments du béton.

Il faut ramener le mélange dans le cratère au fur et à mesure que l’eau se déverse dessus. Le résultat doit être homogène et selon la consistance souhaitée.

Le gâchage avec la bétonnière

Cette deuxième méthode est plus rapide et moins fatigante. Surtout si la quantité de béton est quand même considérable (100 litres de béton demandent quand même un maximum d’effort physique).

Il existe différents types de bétonnières en fonction de la quantité de béton recherchée. Il y a des cuves plus petites et d’autres qui sont vraiment imposantes.

Comme avec la démarche manuelle, il faut également vérifier que la cuve de la bétonnière est propre. Puis, il faut commencer par verser le sable et le gravier en premier. Nous pouvons tout verser en une fois. Par la suite, il faut attendre au moins 1 minute pour que les composants soient bien homogènes.

Ensuite, il faut rajouter le ciment. Là aussi, un temps d’attentes d’au moins 1 à 2 minutes est nécessaire.

Enfin, il faut verser lentement l’eau dans l’ensemble du mélange. Il ne faut pas le verser en intégralité, cela risque de créer des grumeaux et rendre le mélange plus complexe. Une fois que le béton est formé, il ne reste plus qu’à le verser dans une brouette en direction de la zone de chantier.

Avantages et inconvénients

Doser son béton à l’aide d’un seau présent des inconvénients et des avantages.

Les avantages

Le premier avantage du dosage de béton au seau réside dans la simplicité de la démarche. Il n’est pas nécessaire d’avoir du matériel compliqué. Un seau et une pelle suffisent pour obtenir la quantité de matériaux nécessaires.

Ensuite, c’est une démarche vraiment économique. Vous n’avez pas besoin d’acheter des machines qui peuvent coûter assez cher… C’est le cas pour le doseur de béton automatique. De plus, pour faire une dalle de béton le béton désactivé c'est une solution tres économique et durable.

Les inconvénients

Le premier inconvénient visible est l’aspect manuel de la démarche. Il demande donc une force physique considérable. Ensuite, comme le dosage est approximatif, tout le monde ne va pas forcément avoir le même résultat. La consistance du produit final risque de ne pas être similaire au résultat attendu.