Le temps est un facteur important quand il s’agit de faire une construction. En effet, un beau temps semble plus favorable aux travaux tandis qu’un mauvais temps risque de gâcher pas mal de choses. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle, la majorité des travaux sont suspendus en période de pluie.

Toutefois, il arrive que par contraintes de temps, la construction doive reprendre, peu importe le temps qu’il fait. À travers cet article nous allons découvrir s’il est possible de couler du béton sous la pluie.

pose béton par temps de pluie

Couler du béton sous la pluie, est-ce possible?

Le béton est une matière très utilisée dans la construction, nous irons même jusqu’à dire qu’il constitue une des matières de base. Il s’obtient par la combinaison de plusieurs éléments à savoir le gravier, la sable, l’eau, le ciment et la chaux dont leur quantité respective dépend du type de béton que vous souhaitez avoir.

Étant donné que le béton est constitué d’eau, nous pourrons envisager de le couler même sous la pluie, mais bien sûr en prenant quelques précautions. Certes, le béton s’endurcit au contact de l’eau, mais une quantité d’eau excessive peut altérer la construction en la ramollissant. Cette remarque est aussi valable dans l’autre sens, car l’eau peut s’évaporer rapidement quand il fait chaud, avant même que le béton n’ait eu le temps de se constituer complètement.

Dans ce cas, il risque alors de se fracasser petit à petit et de tomber en ruine rapidement. Pour éviter cet incident, il faudra répandre de l’eau sur le béton, et ce de manière régulière jusqu’à ce que la qualité souhaitée du béton soit atteinte. Il est important de noter que ce procédé doit se faire avant que le béton n’ait eu le temps de sécher complètement. Dans le cas contraire, il ne sera plus possible de remodeler le béton pour qu’il respecte les normes de qualité prévues.

Comment couler du béton quand il pleut

Comment couler du béton quand il pleut?

Le béton est censé être un revêtement, car il dissimule les ferraillages qui servent de support pour la construction. La surface obtenue doit donc être lisse, mais avec les gouttes de pluie, nous aurons du mal à obtenir ce résultat. Ce sera pire s’il grêle, car ces excès d’eau peuvent avoir un impact sur la résistance du béton surtout si la pluie commence avant le temps de prise initial du béton qui dure près de 30 minutes après le coulage.

Au-delà du temps de prise final c’est-à-dire à plus de 600 minutes après le coulage, la pluie n’aura plus aucune incidence sur le béton. En effet, d’ici là, le béton aura déjà pris forme et se sera déjà endurci même si l’apparition de pluie en faible quantité augmentera sa résistance. Pour se préparer à faire du coulage en période de pluie, il est de rigueur de se renseigner sur les conditions météorologiques de la journée.

S’il y a indication de pluie, il parait judicieux de se munir d’une bâche pour recouvrir le béton. Toutefois, par précaution, il faudra aussi réduire la quantité d’eau dans le mélange en anticipant la quantité de pluie qui pourra s’intégrer le béton. Il faudra donc faire appel à du personnel compétent et expérimenté pour réajuster les calculs de départ.

Quelques recommandations

Aucune mesure ne doit être négligée pour obtenir un béton de qualité. D’ailleurs, il n’y a pas que le béton qui est remis en cause, mais aussi la construction en entier.

  • Avant le coulage : Si la météo annonce une forte pluie ou encore un orage, il est plus prudent de reporter le coulage de votre béton. Sinon, il faudra acquérir tous les matériels nécessaires au maintien du coulage, car quand ce dernier devient trop liquide, il peut déborder de partout. Ce phénomène risque alors de tacher les murs, ce qui fera un travail en plus. Ces tâches sont généralement difficiles à retirer donc il vaut mieux faire en sorte de protéger la zone de coulage. Quand le béton déborde, les ouvriers devront se tenir en hauteur pour nettoyer les murs ce qui augmente les risques d’accident de travail.
  • Après le coulage : Si la pluie tombe abondamment après le coulage, l’ouvrage doit être protégé coûte que coûte. Pour se faire, il faudra trouver de quoi recouvrir l’ouvrage. Plusieurs options sont envisageables à savoir la pulvérisation de boue de ciment sur le béton ou l’utilisation de bâche ou de polyane. Toutefois, la plus efficace des solutions reste l’emploi d’un barnum. Des piquets et des cordes pourront servir de stabilisateur. La bâche ne devra être mobilisée qu’après avoir épuisé toutes les alternatives, car elle peut succomber sous le poids des eaux de pluie et atteindre la surface de coulage en dessous.

La prévention est de mise

En cas de faible pluie, aucune prévention n’est nécessaire, mais quand il est question d’averse ou d’orage, il faudra éliminer les dangers auxquels les ouvriers et l’ouvrage seront exposés. Dès l’apparition des premières gouttelettes de pluie, il faudra commencer à recouvrir la surface concernée avec une bâche et arrêter les travaux.

Toutefois, rappelons-le, la bâche ne devra être utilisée qu’en dernier recours bien que ce soit la plus rapide à trouver. Afin que le béton continue son temps de prise, il est nécessaire de bien ventilé pour que le vent fasse aussi son travail. Avec une bâche, vous risquerez d’augmenter la température et donc de solidifier rapidement le béton.

Ces bétons ont aussi tendance s’écrouler rapidement et pour y remédier, il faudra arroser la surface d’une petite quantité d’eau à intervalle régulier. Il ne faut pas non plus oublier, dans la mesure du possible de prévoir un système d’évacuation des eaux de pluie. Toutefois, en guise de prévention, il est déconseillé de couler du béton sous la pluie à moins de respecter à la lettre toutes les consignes de protection.

Il est donc important de souligner que le coulage du béton peut se faire même en période de pluie. Il est inutile d’interrompre les travaux sous prétexte qu’il va pleuvoir, mais pour garantir un meilleur résultat, quelques mesures doivent être adoptées. La négligence pourrait avoir une conséquence désastreuse sur la construction et sur les ouvriers. En effet, non seulement cette dernière pourrait s’écrouler, car le béton n’est pas assez résistant pour supporter toutes les charges, mais les finitions risqueront aussi d’être mal faites.