Les techniques de construction sont nombreuses. Elles se présentent sous plusieurs types. Le béton banché en fait partie.

Il réclame de la rigueur et du professionnalisme de la part des ingénieurs et des ouvriers. Pour sa réalisation, il faut couler le béton entre des panneaux de coffrage verticaux, et ce, par couches successives.

C’est une technique adaptée aux différentes situations de construction : mise en place d’une piscine, coulage d’une dalle de béton, montage d’un mur en béton, etc.

Voici des informations plus détaillées qui permettent de mieux connaitre les caractéristiques, l’installation et le prix du béton banché.

Attention! Nous ne vendons pas ce produit. Nous n'offrons pas ce service. Cet article est pour information et présentation.

Définition

Coulé entre deux supports verticaux, le béton banché est généralement en béton cellulaire ou en béton armé. Les panneaux de coffrage ainsi utilisés peuvent être installés sous deux positions : courbes ou droites, en fonction du résultat que vous voulez avoir.

Ces panneaux s’appellent également « banches », en bois ou en métal et montés à la verticale. Leur assemblage consiste à les disposer côte à côte sur la construction.

Quant à la composition, elle varie en fonction de certaines conditions. Vous devez par exemple tenir compte de la température, de la plasticité et du temps de prise du chantier. En effet, le béton banché est connu pour sa caractéristique vibrée.

Dans cet état, il est facile de chasser les éventuelles bulles d’air. En outre, vous pouvez effectuer le mélange de votre matériau suivant le type de construction à réaliser.

Si vous avez par exemple besoin de monter une armature, il vous faut deux couches de treillis métalliques plats. De plus, vous devez chaîner les murs au niveau des planchers et des encadrements. Les espaces vides ainsi obtenus entre les banches serviront d’ouvertures.

béton banché

Les avantages du béton banché

Ce type de matériau présente plusieurs avantages qui concernent généralement la qualité de l’ensemble de construction:

  • Une meilleure adaptation à toutes les conditions climatiques : haute température, tempête, pluie, etc.
  • Étanchéité garantie : au sous-sol ou au rez-de-chaussée, l’eau ne peut pas s’infiltrer à travers les parois. Les murs ainsi obtenus sont également uniformes, monoblocs et étanches, ce qui favorise la longévité de la construction.
  • Grâce au mélange effectué avec des matériaux étanches et rigides, la construction réalisée est de haute qualité. Elle a une meilleure résistance.
  • Une meilleure adaptation aux sols instables : antisismique, pérenne et solide.
  • Idéal pour les grandes constructions, pour une piscine ou des soubassements. La structure en ferraillage du béton banché permet d’éviter les fissures.
  • Possibilité de choisir la forme de l’ouvrage : les banches peuvent être courbes ou droites.
  • Moins de déperditions thermiques et plus de chauffage : la composition utilisée permet de réduire considérablement la densité du béton tout en diminuant le taux de déperdition thermique. Ce dernier est trois fois moins que celui qui est constaté avec le béton classique.
  • Une meilleure adaptation aux constructions sur des terrains en pente.

Pour quels usages?

Il existe plusieurs cas pour lesquels le béton banché peut être utilisé. En fait, cette technique est bien adaptée au sous-sol des immeubles, aux endroits humides et aux terrains en pente.

Ce sont tous des sols qui présentent de grands risques si la construction réalisée est de mauvaise qualité.

Le béton banché est également idéal pour construire une piscine. Aussi, ses propriétés particulières lui permettent de s’adapter aux autres usages.

Souvent recommandé pour sa plasticité et sa solidité, ce type de béton est utilisé pour coulage d’une dalle et la construction au rez-de-chaussée. Il est donc fait pour réaliser des fondations résistantes, solides et durables.

Types de béton banché

Généralement, le béton coulé dans les banches reste toujours un béton classique. Cependant, avec l’évolution de la technique de construction, il y en a d’autres types qui sont bien adaptés à tous types de terrains.

  • Béton autoplaçant ou BAP: celui-ci est également appelé Béton autonivelant ou BAN quand les structures à réaliser sont horizontales. Composé d’adjuvants, il est plus fluide que le béton classique et facile à couler dans les banches qui sont préalablement mises en place. En outre, grâce à ses caractéristiques particulières, ce type de béton est recommandé pour envelopper les armatures. Le but, dans cette opération, consiste à mettre en place un béton qui peut résister à l’humidité et à l’incendie.
  • Béton fibreux : ce béton banché est composé de fibres. Celles-ci se déclinent sous différents types. Organiques, minérales, céramiques, elles peuvent faire office de petites armatures qui s’orientent dans toutes les directions. Leur rôle consiste à diminuer ou éviter les microfissures quand le béton coulé durcit. De plus, le béton fibreux présente une certaine autonomie. Dans des cas particuliers, lui seul peut suffire pour réaliser des constructions sans avoir besoin de poser des armatures.
  • Béton isolant et structurel : composé de granulats en pierre ponce ou en argile, ce type de béton est de bonne qualité. Il réduit considérablement les déperditions thermiques, un moyen idéal pour optimiser le chauffage pendant la saison hivernale.
construction en béton banché

Prix

Le prix du béton banché varie en fonction de certains critères de qualité. La nature des panneaux de construction utilisés, le procédé de fabrication et le type du béton constituent les principaux éléments qui influent sur le coût de ce matériau de construction.

En effet, le prix diminue quand le chantier est vaste. Cette baisse de coût est due aux tarifs plus accessibles des banches métalliques.

Un béton ainsi coulé coûte par exemple de 100 € à 220 € par m3. En revanche, si vous réalisez vous-même votre béton, vous n’avez qu’à dépenser de 50 € à 80 € par m3, la main-d’œuvre non comprise.

Enfin, le coût de ce béton diminue si vous utilisez les blocs à bancher. Cela permet de réduire le volume du béton à couler. Dans ce cas, il n’y a aucune dépense à faire pour le montage et le démontage des banches.

Voici quelques exemples pour vous aiguiller:

  • Hors main-d’œuvre, le mur banché avec blocs à bancher coûte entre 700 € à 1 200 € maximum.
  • Un mur comprenant 120 blocs à bancher est tarifé à 288 €. Le volume de béton à couler dans ce cas est moins important.
  • Quant au mur banché traditionnel, celui-ci est de 1 000 € à 1 500 €. Les outils et la main-d’œuvre ne sont pas inclus.

Remarque: le prix du béton banché pour les fondations peut être plus élevé. Ce type de construction demande un volume important du béton.

piscine en béton banché

Pose du béton banché : comment faire?

Il existe plusieurs étapes à suivre pour poser un béton banché. Si celui-ci a été acheté auprès d’un centre spécialisé, le mélange devrait être déjà prêt. Il reste à le poser. Comment faire?

  • Mise en place des attaches au sol : quelle que soit la nature des banches à utiliser, il faut d’abord les installer. Commencez par mettre en place les attaches au sol.
  • Pose de la première banche : il faut par la suite poser la première banche en reliant son pied à l’attache.
  • Réglage de la verticalité : cette opération s’effectue avec des vérins.
  • Pose des treillis métalliques : ceux-ci sont à poser contre la banche. Dans cette étape, il ne faut pas oublier les réservations pour les ouvertures. Posez ensuite la deuxième banche tout en tâchant de régler son alignement et sa verticalité.
  • Pose des tiges de serrage : ces outils permettent de maintenir les deux banches déjà installées en parallèle, et ce, sous les poussées externes et internes.
  • Ajout des garde-corps : ceux-ci sont des dispositifs qui garantissent la sécurité des ouvriers. Mettez-les sur les banches.
  • Ajout des équipements supplémentaires : cette étape est facultative. Elle peut être pourtant nécessaire pour disposer d’une zone de travail bien préparée et sécurisée. Vous avez par exemple besoin de gaines électriques et d’arrivées d’eau.
  • Coulage du béton : l’installation du coffrage étant terminée, vous pouvez maintenant couler le béton.
  • Décoffrage : cette dernière étape consiste à enlever le coffrage. Vous pouvez donc démonter toutes les banches installées. Cependant, avant de le faire, il faut vous assurer que le béton est bien durci.

Conclusion

Le béton banché est avant tout une technique de construction adaptée à tous types de terrains. Il fait notamment l’affaire quand le projet est à réaliser sur un sol instable et en pente.

C’est la raison pour laquelle ce type de béton est spécialement utilisé dans la réalisation des travaux en montagne.

Cette capacité d’adaptation est due à ses caractéristiques particulières : étanchéité, élasticité et monobloc. Les avantages qui en découlent sont nombreux. Les constructions effectuées sont très solides.

Elles résistent à tous les facteurs d’altération : humidité, température, séisme, pluie, tempête, etc. De plus, quel que soit le type du béton banché choisi (BAP, fibreux ou isolant), ces avantages seront toujours au rendez-vous.

Il faut seulement bien suivre les étapes de pose. Quant au prix du béton et de son installation, cela varie en fonction de la nature et de la grandeur des travaux à réaliser.